Améliorer votre formulaire d’inscription et acquérir plus d’abonnés en 3 étapes

Vous voulez améliorer vos formulaire d’inscription dans vos campagnes ? Essayez d’abord d’utiliser vos mots.

Quand on parle d’optimisation de formulaires d’inscription dans un email, on a tendance à oublier l’élément le plus fondamental et crucial – les mots que nous utiliserons. Nous consacrons un temps fou à la conception de la mise en page du dit formulaire d’inscription, aux détails qui devront être remplis, à la taille des boutons, mais peu de gens sont prêts à consacrer le plus gros du temps au texte lui-même.

Soyons clair, les mots détiennent le pouvoir ! Quand la société Cabot Heritage Corporation a écrit « Registration » (Enregistrement) sur le bouton de leur formulaire, le nombre de leurs inscrits a chuté de 22,9 %. Ne laissez pas cette mésaventure vous arriver !

Sign up form in landing page

 

Voici les 3 étapes pour améliorer votre formulaire :

Le pouvoir des mots

Tous les sites ont une manière bien à eux de gérer le processus d’inscription. Certains utilisent des éléments connus comme « Inscrivez-vous » ou « Cliquez ici » ou mettent en avant un sentiment d’urgence avec « Inscrivez-vous maintenant » ou sont plus directif avec par exemple les termes « Achetez », « Téléchargez », « Participez », « Demandez un devis » ou plus lointain comme « lire la suite ». Y a-t-il réellement un sens dans le choix de ces mots ? C’est ce que nous allons tenter de décortiquer.

Le mot « inscription » aura tendance à être toujours relié à un processus d’achat, que ce soit pour un produit ou un service. Donc cela peut être risqué et peut vous conduire à placer vos prospects dans une situation d’hésitation, de doute sur la marche à suivre. Donc si vous voulez pousser les gens à s’inscrire dans un club de gym ou à participer à un cours de photographie, vous devriez utiliser par exemple « Inscrivez-vous », ou encore mieux « Inscrivez-vous maintenant » si vous voulez maximiser le taux de clics dans des délais brefs – parce que vous devez clôturer un programme par exemple.

Vous pouvez également être un peu moins directif en mettant « S’inscrire » ou « Inscription ici » pour montrer le chemin à l’internaute.

Même si le terme inscription a une connotation transactionnel, rien n’empêche de détourner son sens en y ajoutant un terme qui le contre, comme « Inscrivez-vous gratuitement » pour donner l’impression à l’internaute qu’il gagne quelque chose en s’inscrivant. Cela sera beaucoup plus parlant qu’un « adhérer gratuitement » ou autre terme ressemblant qui est moins tourné vers votre objectif de conversion.

Essayez d’éviter également au maximum les « Cliquez ici » qui sont  beaucoup trop vague pour le contexte.

Par contre, l’utilisation des mots « Participez » ou « Adhérer » est différente et dépend du contexte. Le but du call-to-action étant de décrire au mieux l’action se cachant derrière le bouton, on a ici une occasion de le faire avec des mots plus adaptés.

Par exemple, quand on envoie un mail dans le but que des personnes s’inscrivent à une newsletter, il est beaucoup plus cohérent de les pousser à le faire en leur disant « Adhérez », « Inscrivez-vous », « Découvrez notre newsletter » ou « Abonnez-vous » que « Cliquez » car une personne qui s’inscrit à votre newsletter adhère un peu à vos idées non ?

Vous pouvez également impliquer l’internaute en disant « J’adhère à la newsletter » ou « Je m’inscris » ou encore être plus incisif « Je veux m’inscrire », « Je veux adhérer dès aujourd’hui ». Evidemment, employez les derniers exemples avec précaution, vous comprendrez pourquoi (risque de provoquer l’effet inverse).

Vous pouvez enfin sélectionner encore plus en utilisant des termes qui assurent que l’internaute est vraiment un prospect qualifié en utilisant des mots sélectifs comme par exemple « Je veux devenir membre VIP ».

Attention, il est aussi important de préciser qu’il ne s’agit pas d’une science exacte. Il est impossible de pouvoir prévoir avec exactitude le degré d’implication que la campagne va réaliser. Il arrive même que certains éléments sur lesquels nous n’avions pas misé réalisent des scores impensables. C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à tester plusieurs versions et de ne pas éliminer trop vite une version sans l’avoir essayé au préalable.

D’ailleurs, ne soyez pas frileux à l’idée de faire des variantes sur des textes se ressemblant comme « Essayez maintenant » ou « Essayez aujourd’hui ».

Le sujet de votre campagne

Allez-vous appeler votre campagne « Newsletter » ou peut être « Nouveautés » ? Ce dernier terme implique que vous avez des informations à communiquer à votre mailing liste. Ce sera soit des news soit du transactionnel. Le mot Newsletter par contre sera limité au niveau business et contiendra plus de contenu textuel.

Choisir le bon mot n’aura pas seulement une incidence sur le nombre de nouveaux abonnés, mais aussi sur leur perception de vos campagnes. Si les utilisateurs attendent de recevoir des nouveautés sur les ventes et qu’ils reçoivent des articles de fond professionnels, ils peuvent juste regretter de s’être inscrits.

Essayez donc d’utiliser le libellé qui reflète correctement vos campagnes. Vous pouvez le faire même si vous ne disposez pas d’assez de place pour décrire en détail de quoi il s’agit ; la manière dont vous nommerez votre campagne peut donner aux utilisateurs un aperçu suffisant.

Etsy, une marketplace où se retrouvent des personnes venues de toute la planète, mentionne dans son formulaire d’inscription à sa newsletter que vous recevrez les « top trends » (les meilleurs tendances) et les « editors’ picks » (les choix de l’éditeur). En outre, Etsy donne un nom accrocheur à sa newsletter « Etsy Finds » (en bref, « les trouvailles d’Etsy »), ce qui vous donne immédiatement un sentiment de ce qui vous attend si vous décider de vous inscrire.

 

Etsy

 

Evitez le charabia

Le monde du marketing possède son propre langage et tous ceux qui y travaillent y sont habitués. Mais pour votre cible par contre, cette langue peut ressembler plus à une succession aléatoire de symboles dénués de sens. Cette tendance marketing provoque des situations de mauvaise communication.

Le formulaire d’inscription doit être aussi intuitif et simple que possible. Vous n’êtes pas l’utilisateur lambda : par exemple, il y a des cas où les utilisateurs n’ont aucune idée de l’endroit où cliquer pour soumettre leur adresse e-mail. Si vous ne disposez pas d’un bouton d’envoi clair, tous les utilisateurs ne comprendront pas forcément qu’ils ont besoin de cliquer sur cette flèche bizarre à la fin du formulaire.

Un autre exemple est lié à la récurrence du nombre de mails que vous allez envoyer. Si vous écrivez que votre campagne est « bi-hebdomadaire », est-ce que vos utilisateurs vont savoir que votre campagne sera envoyée une fois toutes les deux semaines ou deux fois par semaine ? La bonne réponse est, bien sûr, deux fois par semaine, mais pas tous les utilisateurs ne le savent !

OZY Magazine écrit dans son formulaire d’inscription exactement combien d’articles les abonnés recevront dans leur boîte de réception et quand ils vont les recevoir :

OZY

Croyez-vous que tous les utilisateurs savent ce qu’est l’opt-in ? Une version HTML ? Une annulation d’inscription ?

Demandez à un ami qui ne travaille pas dans le domaine de l’email marketing de lire votre formulaire d’inscription. S’ils ne comprennent pas certains mots, modifiez-les.

En général, gardez votre call-to-action clair ; aidez vos lecteurs à comprendre ce que vous voulez qu’ils fassent et où le faire.

Sur le populaire site BuzzFeed, vous pouvez vous inscrire pour les mises à jour hebdomadaires au sujet des chats. De cette façon, les amoureux des chats pourront s’inscrire et être assurés de recevoir tout des news virales hebdomadaire sur les chats directement dans leur boîte de réception.

buzzfeed's this week in cats

Que vous cherchiez à élargir votre public, offrir des deals attractifs, ou si vous êtes plus comme BuzzFeed, vous voulez que les gens restent au contact de ses amis les chats, votre public cible est connectée et attend que vos mises à jour débarquent dans sa boîte de réception. Pensez au service que vous offrez, sur la terminologie correcte, sur la qualité de ce que vous proposez à l’utilisateur, et comment vous mettez tout cela en action.

Sinon , avez-vous construit votre liste de diffusion – le temps est maintenant venu de l’utiliser. Envoyez des campagnes intéressantes avec l’aide de : 14 idées pour rendre votre newsletter attrayante.

Découvrez d’autres articles relatifs à ce sujet sur le blog d’ActiveTrail.