Comment accroître votre taux d’ouverture emailing

Comment accroître votre taux d'ouverture emailing

Concevoir une newsletter au design unique c’est bien, mais pouvoir évaluer sa performance, c’est encore mieux. L’un des indicateurs de base pour mesurer le succès d’une campagne emailing est le taux d’ouverture. Il s’agit du pourcentage de personnes qui ont ouvert votre email sur X contacts qui l’ont reçue. Pour vous situer, le taux d’ouverture moyen d’un email est autour de 20%.

Si vous êtes complètement en-dessous, ne vous en faites pas, voici quelques conseils pour remonter la pente.

Pour rappel : il est important de faire la différence entre un email marketing telles qu’une newsletter ou une campagne promotionnelle et un email transactionnel telles qu’une confirmation d’achat ou la réinitialisation d’un mot de passe. Les emails transactionnels ont logiquement un taux d’ouverture plus élevé.

Vous constaterez après avoir lu cet article qu’il n’y a pas uniquement l’objet de l’emailing qui peut vous faire gagner des points. En effet, de nombreux autres facteurs peuvent influencer un taux d’ouverture : nom de l’expéditeur, pré-header, timing, segmentation, contenu personnalisé, liste opt-in mise à jour.

Pensez mobile first

Tout comme votre site internet, votre campagne emailing doit impérativement être adaptée aux mobiles et tablettes. Et ce, surtout quand on sait que plus de la moitié des emails sont ouverts sur mobile ou sur tablette (Source : Return Path). De plus, 3/4 des emails ouverts sur mobile sont immédiatement supprimés si le message n’est pas responsive. De ce fait, un bon logiciel newsletter vous permet d’utiliser des templates prêts à l’emploi et adaptés à tous les supports.

Veillez au nom de l’expéditeur

Encore trop de marketeurs mettent tout simplement le nom de l’entreprise. Ce qui n’est pas suffisamment personnel pour instaurer une relation de proximité avec le destinataire. 64% des abonnés ouvrent un email grâce à l’identité de l’expéditeur, et 47% ouvrent l’email grâce à son objet.

Votre lecteur doit sentir qu’il correspond avec une vraie personne malgré le fait que l’email soit envoyé à des milliers de personnes. Vous devez inspirer confiance.

Un objet accrocheur

Votre objet doit être attractif et inviter votre destinataire à l’action. 68% des destinataires d’emails mettent en spam les emails à cause de l’objet. Voici quelques conseils pour convaincre rapidement votre destinataire :

  • Optez pour un objet court. Les objets avec les meilleurs taux d’ouverture d’emailing font entre 61 et 70 caractères
  • N’hésitez pas à ajouter des émojis (sans faire trop « sapin de Noël ») pour attirer l’attention
  • Ajoutez les informations les plus importantes au début de l’objet
  • Soyez assez mystérieux pour générer de la curiosité

>> Les conseils de Xavier pour atteindre vos 5000 abonnés sur Facebook…

>> Ce qui va changer au 1er janvier…

>> Devinez qui vient à Paris ce week-end ? Incroyable !

  • Évitez les « spam words » type urgent, gratuit, 100%, promotion spéciale
  • Même remarque pour les majuscules à tout va, ou les points d’exclamation à foison, on oublie
  • Rebondissez sur l’actualité et les marronniers
  • Personnalisez votre objet. Ajouter le prénom et le nom du client dans l’objet permet d’augmenter le taux d’ouverture emailing de 29.3% !
  • Testez différents objets avec les campagnes AB Testing d’ActiveTrail
  • Ne soyez pas trop formel et apportez une solution (vous devez impérativement connaître vos abonnés)

Soignez votre pré-header

Il s’agit d’un extrait qui vient juste après l’objet de votre email dans la boîte de réception de votre destinataire. En emailing, on l’appelle l’espace premium. Il annonce le début du contenu de l’email à votre destinataire sans qu’il n’ait besoin de l’ouvrir. En gros, c’est un teaser. Restez tout de même synthétique car il n’est pas toujours entièrement affiché dans certains outils de messagerie.

Évitez les filtres anti-spam

Dans votre email de bienvenue, pensez à demander à vos nouveaux abonnés de vous ajouter à leur carnet d’adresses. Vous serez ainsi dans leur « liste blanche » et éviterez la case spam. Les emails de bienvenue ont en moyenne un taux d’ouverture 4 fois plus élevé qu’une campagne marketing standard. Profitez-en !

Autre point, n’abusez pas trop sur les images. En effet, plus un email contient d’images et plus il est considéré comme spam. Gardez en tête ce ratio (idéal) : 60% de texte et 40% d’images.

Vous devez aussi vous assurer que vos contacts ont expressément accepter de recevoir vos emails et qu’ils ont choisi à quel type de contenu ils souhaitent s’abonner. Pour cela, vous pouvez utilisez des listes d’envoi grâce à votre logiciel Newsletter. Lors de son inscription, le contact s’abonne à une ou plusieurs catégories, chaque catégorie étant assignée à une liste d’envoi.

Il est recommandé d’envoyer sa newsletter avec un nom de domaine vérifié.

N’oubliez pas bien sûr d’intégrer un lien de désabonnement pour que vos abonnés puissent se retirer facilement à tout moment.

Le bon timing

Il n’y a pas de réponse absolue pour envoyer votre newsletter au moment idéal. En fait, le mieux est de définir vos cibles (personas marketing) pour les connaître sur le bout des doigts. De nombreux outils sont mis à votre disposition pour réagir en fonction du comportement de votre abonné.

En effet, le Marketing Automation est un excellent moyen de mettre en place des scénarios automatisés, construits à partir de vos personas. Des workflows seront ainsi déclenchés automatiquement par des actions de votre abonné et un contenu personnalisé, au bon moment, lui sera fourni. Selon Experian, les emails déclenchés automatiquement ont des taux d’ouverture de 45,70%.

L’Envoi Prédictif constitue également un outil efficace pour identifier l’heure optimale d’envoi pour chacun de vos contacts. Il se base sur l’historique des campagnes reçues et sur l’attitude d’ouverture passée de vos contacts.

Le bon ciblage

Il n’y a absolument aucun intérêt à recevoir une information concernant une super promo à durée limitée si on est situé à l’autre bout du pays ou de la planète et que l’on ne peut pas commander en ligne… Vous l’aurez compris, il faut vous assurer que vos emails soient envoyés aux bonnes personnes. Segmentez votre base de contacts au maximum, selon leurs centres d’intérêts, leurs comportements, leur situation géographique, séparez les nouveaux inscrits, les leads opt-in et vos clients existants.

Autre point, mettez de côté les inactifs de plus de 6 à 12 mois. Pour ce faire, vous pouvez utiliser la segmentation dynamique qui se mettra à jour quotidiennement. Relancez-les éventuellement pour prendre la température. Est-ce qu’ils vous avaient oublié ou ne veulent tout simplement plus du tout entendre parler de vous ? Plus vous ajusterez votre contenu à l’intérêt de votre audience cible, plus votre taux d’ouverture emailing augmentera.

Testez

N’oubliez pas de tester, sans modération, diverses variables de votre campagne (pas seulement l’objet) pour comprendre ce qui fonctionne le mieux avec votre audience. Une stratégie marketing efficace repose sur une connaissance assidue de ses abonnés et l’expérience.

On termine sur une évidence : vous devez impérativement envoyer vos newsletters à des personnes qui vous ont donné leur accord pour les recevoir. Depuis l’entrée en vigueur du RGPD en 2018, c’est une obligation légale ! Évitez les cases cochées automatiquement et soyez clair et honnête sur le contenu de vos communications. Un contenu personnalisé et souhaité est la clé de votre réussite.

Il est temps d’améliorer l’efficacité de vos campagnes emailing et d’augmenter votre taux d’ouverture emailing avec le logiciel Newsletter ActiveTrail !